Les résultats de la consultation 2018-2019

Notre consultation citoyenne a démarré durant l’été 2018 et s’est poursuivie jusqu’au 1er trimestre 2019. Plusieurs centaines de personnes y ont répondu et ont contribué largement avec des propositions sur lesquelles nous reviendrons . Voici par thème les premiers résultats .

Thème : Animation et dynamique commerciale de la ville de Lens , la perception des lensois et lensoises :

Les citoyens lensois ne perçoivent plus la ville de Lens comme dynamique commercialement

Plus de 80 % des sondés estiment que la ville de Lens manque de vitalité commerciale , notamment à cause de la vacance commerciale très élevée en centre-ville et dans les quartiers périphériques, au manque de flux, et à un déficit d’animation commerciale. Le sujet du parking payant est le plus souvent mis en avant dans les échanges pour justifier le désintérêt de se rendre en ville. Nous y reviendrons …

Près des 2/ 3 des sondés attendent d’autres offres et services au sein de la ville de Lens

Quand seulement 30 % des sondés considèrent que les commerces de Lens répondent à leurs besoins , il y a lieu de se poser plusieurs questions : – qu’attendent ou espèrent trouver les lensois (es) comme nouveaux services en ville ? – quels sont leurs souhaits sur la disponibilité, les horaires d’ouvertures ? – quels services la ville doit leur apporter pour faciliter leurs venues et leurs achats ?

Plus des 2/3 des sondés estiment qu’il n’y a pas assez d’animations festives à Lens

Il n’y a pas suffisamment d’animations régulières dans la ville de Lens pour attirer des flux de visiteurs et de consommateurs. C’est le constat que font 67% des sondés . La ville fonctionne avec des temps forts plusieurs fois dans l’année , des moments institutionnalisés . Ce n’est pas suffisant.

Les échanges avec les sondés sur ce sujet d’animations culturelles ou festives mettent en évidence un problème de communication (les lensois (es) apprennent souvent tardivement quand auront lieu les animations )

59% des sondés disent être informés trop tardivement des manifestations festives ou culturelles

C’est un fait qui revient souvent : le déficit de communication sur ce qui se passe en ville en terme de manifestations festives, culturelles, sportives ou associatives . On ne peut pas dire qu’il n’y a pas de communication de la municipalité sur ces animations, mais la perception générale est qu’elle est peu ou pas assez visible, peu mémorisable et sans doute pas via les canaux de communication attendus ou espérés par nos concitoyens.

Il y a là matière à réflexion sur les meilleures méthodes à utiliser pour faire connaître tout ce qui se passe dans la ville de Lens chaque quinzaine. En observant ce qui se pratique dans des villes voisines ou comparables, plusieurs vecteurs de communication sont manifestement absents . Nous y reviendrons …

Les domaines dans lesquels les lensois(es) souhaitent voir renforcer l’offre commerciale sont la quincaillerie, l’alimentation, la décoration et l’offre textile et habillement.

Depuis notre sondage , une quincaillerie a ouvert ses portes et elle semble être une réponse à un des besoins exprimés par les sondés .

Les fermetures de poissonnerie, d’alimentation fruits et légumes, de plusieurs enseignes de prêt-à-porter , de jouets , de musique ont marqué les esprits en 2018. Les transferts nombreux en 2019 de commerces (de vêtements notamment) vers la zone Cora Lens II sont aussi perçus comme le résultat d’une mauvaise stratégie qui se paie cash actuellement.

Dire que tout va s’arranger et rapidement serait mensonger.

Les sondés attendent et espèrent un retour de commerces de proximité leur apportant des produits frais, des innovations, des nouveaux services , des nouveaux usages, et une plus grande adaptabilité à leur propre disponibilité …

Ce qui est possible , c’est de mettre en oeuvre les moyens pour attirer de nouveaux flux de visiteurs-consommateurs et faciliter le stationnement et les déplacements en ville. La municipalité devra ces prochaines années travailler davantage en synergie avec les commerçants et co-construire des animations ou manifestations séduisantes pour faire revenir une clientèle qui a perdu ses marques aujourd’hui. Ce sera long, difficile , et envisageable si tout le monde y met du sien .

La ville de Lens fonctionne jusqu’à aujourd’hui en à-coups successifs qui sont autant de réponses (parfois mauvaises) à des problèmes conjoncturels , économiques ou sociaux. Il lui manque une vision , une ambition pour le long terme . Nous y reviendrons et la partagerons prochainement.

Thème : Propreté , services à la collectivité, éducation, petite enfance , quelle perception des lensois et lensoises sur leur ville ?

Plus des 2/3 des lensois ne considèrent pas leur ville comme étant propre

Quand plus de deux lensois sur trois considèrent leur ville comme n’étant pas propre , c’est qu’il y a un problème à régler .

Et la municipalité ne peut pas, sur ce constat, de mon point de vue, être responsable de tout . Et pour cause : si la ville est souvent sale , c’est d’abord et avant tout de la responsabilité de ses concitoyens. Qui laisse traîner les papiers, crée un dépôt sauvage , ne sort pas les poubelles dans les horaires prévus , laisse des tas de détritus, des verres près des zones de collecte, ne ramasse pas les déjections de son animal, etc ? Une ville propre c’est avant tout une ville qui est respectée par ses habitants. La discipline en la matière doit être collective , connue de tous , et respectée.

La pédagogie est nécessaire mais a déjà été déployée à maintes et maintes reprises. On ne peut éduquer que celui qui veut bien apprendre. Celui qui ne s’adapte pas devra en payer le prix et se conformer aux règles de vie en collectivité. Je suis prêt à assumer une plus grande sévérité car je veux une ville de Lens dont chacun se dit : ici c’est propre, bien tenu et agréable à vivre….

La propreté en ville est un sujet, celle dans chaque quartier en est un également

Chacun voit souvent midi à sa porte . Hors chaque quartier a ses particularités , ses habitudes (bonnes et mauvaises), et une perception parfois très différente du quartier voisin. Force est de constater (allez voir par vous-mêmes…) que la vigilance et la propreté ne se situent au même niveau des priorités selon que l’on soit dans une cité en pleine rénovation ANRU ou dans un quartier au développement récent avec de nombreuses habitations individuelles récentes.

Les constats sont connus, les causes parfois moins. Le bon sens permet souvent d’en délimiter les contours : un propriétaire est souvent plus impliqué dans la gestion des abords et de sa propriété qu’un locataire, une location rénovée y compris extérieurement incite davantage à un entretien minutieux et régulier, les services plus ou moins réactifs des bailleurs sociaux , la présence et le passage régulier ou non de forces de sécurité, et bien entendu la forte incitation (ou non) à être respectueux des régles de vie en collectivité….. Nous aurons l’occasion de revenir sur ce sujet

Au-delà de la propreté, les lensois veulent aussi prioritairement des rues et trottoirs sans trous et bien entretenus , plus d’espaces verts et des rénovations de cités plus rapides par les bailleurs sociaux

Le postulat de départ sur cette question aux lensois , c’est que la ville ne peut tout faire et surtout pas tout en même temps ! Il faut donc prioriser. Et c’est ce que nous avons demandé aux sondés.

La priorité n°1 est claire : avoir une ville plus propre, plus nette, plus belle , et mieux fleurie partout. Mais ce qui revient prioritairement en n°2 dans de nombreux quartiers c’est l’amélioration (parfois urgente) de la voirie et le comblement de trous ou déformations de la chaussée et des trottoirs. Enfin , les personnes âgées et les familles avec enfants réclament prioritairement des espaces verts . Nous aurons bien entendu l’occasion de revenir sur ces sujets …

Globalement le ressenti des sondés sur les services liés à la santé près de chez eux n’est pas aussi négatif que ne le laisserait penser les statistiques désastreuses dans ce domaine pour notre territoire.

C’est un paradoxe. Si on se fie aux statistiques qui démontre que notre territoire est bon dernier au niveau national sur les critères liés à la santé, on pourrait penser que l’insatisfaction est majoritaire dans l’esprit des citoyens. Ce n’est pas le cas . Les échanges avec nos concitoyens sur ces sujets permettent de démontrer que la perception est différente, notamment par tous ceux en soins ou suivis médicalement car ils confirment majoritairement leur satisfaction des praticiens , auxiliaires médicaux ou spécialistes qui s’occupent d’eux. Cela a indéniablement une influence sur leur perception globale. En revanche , beaucoup sont inquiets sur le non renouvellement des départs en retraite de médecins généralistes et la part grandissante de médecine ambulatoire annoncée avec le nouvel hôpital. Nous y reviendrons bien entendu .

Les avis sont partagés sur ce sujet , la part des sondés non concernés étant importante sur cette thématique il serait prématuré d’en tirer une conclusion hâtive

Les avis sont partagés sur ce sujet , la part des sondés non concernés étant très importante sur cette thématique il serait prématuré d’en tirer une conclusion hâtive
Une majorité des sondés a conscience des difficultés devant chacun de nous et de la nécessité de renforcer les dispositifs d’accueils des personnes âgées à l’avenir

On peut parler globalement de satisfaction sur les sujets éducatifs pour une majorité des sondés. Le nombre de places dans les crèches est souvent perçu comme insuffisant, tout comme celui dans les résidences pour les personnes âgées dont chacun a bien conscience qu’un jour il sera concerné que ce soit pour lui-même ou ses proches.

De nombreuses pistes d’amélioration ont été évoquées spontanément par les personnes sondées , nous aurons l’occasion d’y revenir plus longuement dans la partie projets .

Thème Sécurité : quelle perception des lensois et lensoises sur leur ville ?

La moitié de nos concitoyens se sentent en sécurité à Lens. Ce n’est pas mal. Mais loin d’être suffisant ! Quand on sait que nous sommes en ZSP avec des effectifs supplémentaires pour la police nationale , on pourrait légitimement s’attendre à un chiffre bien supérieur….

4 lensois sur 10 ne se sentent pas en sécurité dans la ville de Lens

Il faut segmenter la réponse globale des sondés sur la ville par quartier pour avoir une meilleure vision de la situation. Car elle est contrastée ! Les chiffres donnent des résultats sensiblement différents selon que l’on est à Montgré ou dans une cité minière en rénovation par exemple…

Les réponses sont parfois très différentes d’un quartier à l’autre de Lens

Les échanges sur les questions liées à la sécurité lors de la consultation ont mis en évidence au moins une partie de ce qui génère ce sentiment : la présence de trafics dans certaines zones, des rassemblements de personnes en soirée ou nuit générant des nuisances sonores et souvent des déchets sauvages (canettes, verres,etc …) , des passages volontairement bruyants de véhicules ou de deux-roues avec des rodéos sur certaines voies, l’absence quasi-totale de passages de forces de police, l’éclairage insuffisant dans certains quartiers, parfois aussi des problèmes récurrents de voisinage accompagnés de menaces et de cohabitation difficiles , mais aussi des excès de vitesse des véhicules sur de nombreux axes…..

Il n’y a pas de solution miracle en la matière , mais nos concitoyens sont convaincus que si la présence policière était renforcée , cela permettrait d’atténuer le problème. L’exemple de Liévin sur ce sujet avec une consultation suivie de la mise en place d’une police municipale avec de nombreuses prérogatives en lien avec la police nationale a marqué les esprits….. positivement ! Nous y reviendrons dans nos propositions ….

Thème Déplacements et Transports : quelle perception des lensois et lensoises sur leur ville ?

Les déplacements en ville ne posent pas de problèmes insurmontables selon les lensois consultés et ce , malgré les travaux du BHNS encore dans une phase active au moment de la consultation.

Ce qui les préoccupe ce n’est pas tant le déplacement que le stationnement en ville.

La phobie du parking payant existe bien , tous nous l’on dit et redit. Les contraintes sur savoir si l’on est dans une zone payante ou pas, avec horodateur ou en zone bleue ne satisfont pas nos concitoyens. Nous reviendrons sur le sujet du stationnement en ville prochainement.

Malgré les travaux du BHNS les lensois ne ressentent pas tant de difficultés que cela pour leurs déplacements au sein de la ville de Lens

Il ne faut pas pour autant faire preuve de naïveté en la matière : de réels problèmes de flux de circulation persistent au sein de notre cité. Et les points noirs connus vont être renforcés avec le trafic du BHNS , de ses priorités différentes et des nombreux feux supplémentaires mis en place sur son parcours ….. Il ne fait pas bon être automobiliste ….

A ce propos, il apparaissait intéressant de se poser la question sur l’utilisation des différents modes de transport au sein de la cité :

Avec 6 % des sondés qui utilisent le bus aujourd’hui on mesure le grand écart à réaliser pour augmenter significativement la proportion d’utilisateurs dans le BHNS à 415 millions d’euros

Plus des deux tiers de la population utilise un véhicule pour ses déplacements.

20% des sondés se déplacent majoritairement à pied

Seuls 6 % des sondés utilisent le bus ! La solution BHNS à 415 M€ qui affiche l’ambition de doubler ses utilisateurs sur plusieurs années, devient un sujet cocasse si on regarde le coût moyen par utilisateur. Il n’est effectivement pas dénué de sens de se poser la question de la gratuité de ce service si l’on veut le rendre plus incontournable en terme d’utilisation par la population…. à condition que cela soit compatible avec les contraintes budgétaires bien entendu.

Il apparaît également nécessaire pour nos concitoyens de rendre la ville plus accessible pour les déplacements en vélo. A ce titre un renforcement significatif des pistes cyclables sera nécessaire pour l’avenir. A fortiori lorsque l’on constate la dangerosité pour les cyclistes des nouveaux axes concernés par le BHNS…

Thème Divertissements : quelles sont les préférences des lensois et lensoises pour leur ville ?

Deux axes clés ressortent régulièrement concernant les attentes des lensois en terme de divertissement : un cinéma et une piscine (pas vraiment étonnant)

Comment dynamiser la ville de Lens avec des activités nocturnes ? Quelles sont les préférences des lensois (es) en terme de divertissements ?

Nous avons proposé un panel large de réponses possibles aux sondés , complété par une rubrique propositions sur lesquelles nous reviendrons ultérieurement.

Les priorités sont claires pour nos concitoyens en ce qui concerne leurs attentes : avoir un cinéma et une piscine dans la ville de Lens

Mais pas seulement . En effet , l’accroissement d’une offre diversifiée en terme de restauration revient régulièrement. Et au-delà l’attente est forte pour que la ville se dote d’une activité nocturne coordonnée récurrente.

Le sentiment spontané de la majorité des sondés sur le choix des divertissements c’est que Lens le soir c’est mort. Ce n’est évidemment pas exact , mais c’est la perception. Il faut changer cela dans les mentalités . Ce sera long et difficile , mais c’est possible.

Notamment si l’on envisage un lieu couvert de manière permanente avec des commerces de bouche, de restauration et des bars thématiques. Un endroit connu de tous ou l’on sait qu’à coup sûr on trouvera de l’animation et une offre diversifiée pour se divertir . Nous y reviendrons dans la partie projet prochainement.

Bruno Ducastel – Agir Pour Lens –

2 Commentaires

  1. Marciniak 26 avril 2019 Répondre
    • Agir Pour LensAuteur 26 avril 2019 Répondre

Ajouter Un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.